Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog d' Isabelle BIGAND VIVIANI - Montgeron ma ville

L 'A.M.A.D.P.A.

22 Septembre 2009, 23:06pm

Publié par Isabelle BIGAND VIVIANI

L 'A.M.A.D.P.A, Association  Maintien A Domicile De Personnes Agées, est une association de service de soins à domicile pour Montgeron, Crosne, Vigneaux et Yerres. Elle est présidée par Daniel Foucambert .
Elle effectue des soins à domicile tous les jours : soins infirmiers, nursing .Son réseau d'assistantes de vie permet la garde de personnes âgées  à domicile, en effectuant courses ménage repas, gardes de nuit.

Elle organise des goûters, publie un petit journal ...participe au Nouveau Café Mémoire en Essonne,  Lieu de rencontres pour échanger sur la maladie d'Alzhzeimer  à Brunoy à la Brasserie de la Mairie (place de la mairie), les mardis 29/09, 13/10, 10/11, 24/11 et 08/12/2009.
Cette dynamique association participera à la semaine nationale des retraités et personnes âgées :" La  semaine Bleue" qui aura lieu à Montgeron du 19 au 25/10/09 sous le thème "Jeunes et vieux, pour vivre ensemble nos âges et nos cultures restons connectés !".
Une journée information aura lieu le 19 octobre de 10 h à 17h, à la salle George Sand , les différentes associations oeuvrant pour l'aide ou les loisirs aux ainés vous présenteront leurs projets .
Une représentation sera donnée sous l'égide de l'AMPADPA par le théâtre de Jade "Juste un banc sous un arbre ",le vendredi 23 octobre à 14h30. Venez y nombreux !
www.theatredejade.com 


9 avenue  de la République

Montgeron

www.amadpa.org

amadpa.montgeron@orange.fr

Venez decouvrir sur le site de l'association, le "petit journal", une mine d'informations diverses, préparée par l'équipe de bénévoles.amadpa.pdf amadpa.pdf

Voir les commentaires

Le Lycée de Montgeron

15 Septembre 2009, 23:27pm

Publié par Jacques F

Le Lycée de Montgeron possède un site Internet :

http://www.lyc.montgeron.ac-versailles.fr

 

Nous reproduisons ci dessous l'histoire de ce lieu, son évolution et ses objectifs.

 

UN SITE AVEC UN PASSÉ

Le domaine seigneurial, qui a précédé le Lycée, n’est occupé avec certitude que tardivement. Le site d’éperon a peut être été couronné d’un château au Moyen- Age, mais nous n’en avons pas de preuve tangible. Les BUDE, déjà seigneurs d’Yerres, y construisent un château au seizième siècle. Leurs successeurs, de grands commis de l’État (les BRULART, les CARRE) ou de puissants financiers (PARAT de VAREILLES), dont la résidence principale est parisienne, édifient sous Louis XIV une grande demeure, qu’ils placent au coeur d’un vaste jardin à la française et à la tête d’une longue avenue, qui conduit à la forêt de Sénart. L’ensemble est réputé pour sa magnificence, à la veille de la Révolution. La ferme n’est pas négligée, son territoire dépasse la centaine d’hectares, le dernier témoin en est le pigeonnier.

Au dix neuvième siècle, s’établit la famille de LA GRANGE, de vieille noblesse provinciale ; elle fait construire le "Petit Château" en 1830, puis démolir l’ancien en 1855 et, tenant la mairie, domine la vie Montgeronnaise. C’est un domaine très touché par la deuxième guerre (y ont séjourné les troupes d’occupation, puis des résistants), qui est réquisitionné et confié à l’Éducation Nationale en 1946.


CRÉATION D’UN ÉTABLISSEMENT EXPÉRIMENTAL

Dans cette propriété de 31 hectares, Mademoiselle JACQUIOT, Maire de Montgeron, propose ’un établissement expérimental, Centre de recherche pour une réforme de l’Enseignement, ébauchée en 1937/1938 par le Ministre J. ZAY puis prolongée, de 1944 à 1947 par le Projet de Réforme LANGEVIN-WALLON.

Le 3 octobre 1946, le Château devient une annexe du Lycée Henri IV, sous la direction, jusqu’à sa mort en 1961, de Monsieur Alfred WEILER, qui impulsa une profonde rénovation de la vie scolaire, dans l’esprit de la réforme en cours. En 1952, le Ministère décide la généralisation des dispositions pédagogiques et administratives à toutes les sixièmes et cinquièmes, et l’extension aux autres niveaux dans 6 Lycées pilotes dont celui de Montgeron. A la rentrée 1955 le Lycée de Montgeron devient autonome. Des objectifs nouveaux avaient fait naître un climat éducatif unique. La finalité de l’enseignement dépassait le domaine cognitif et visait une éducation de la personnalité, par une accession de l’élève à l’autonomie et à la responsabilité, la découverte des aptitudes et le développement de la sensibilité. Ces objectifs, révolutionnaires en 1946, conduisirent à des innovations multiples dans les pratiques pédagogiques. Citons la cooptation des équipes de professeurs dans la plupart des classes, les fréquentes réunions (bénévoles) de l’équipe pédagogique, les réunions parents et professeurs trimestrielles, mais aussi le développement de la créativité dans les ateliers de céramique, tissage, reliure, broderie d’art, menuiserie, ferronnerie, les groupes d’activités dirigées les plus variés, de la cuisine au jeu dramatique en passant par l’imprimerie ou la philatélie et les "Études du Milieu" naturel et humain.

Ces séquences éducatives obligatoires étaient animées par des professeurs qui se révélaient très souvent hors de leur spécialité et découvraient dans ce cadre, ainsi que dans les "recherches d’aptitudes", des potentialités insoupçonnées chez leurs élèves.


UN FOYER DE RECHERCHE PÉDAGOGIQUE

Il est difficile de retracer le foisonnement expérimental qui fit du Lycée de Montgeron, jusque vers 1982, l’un des foyers de recherche en pédagogie les plus importants de France. Le Lycée fut un terrain d’expérimentation où le Ministère testa un certain nombre de projets, mais il fut aussi le lieu d’un très grand nombre de recherches spontanées initiées par un professeur ou un groupe de professeurs chercheurs, l’appui de l’Institution (Ministère, Institut National de Recherche Pédagogique (INRP), Centre International d’Études Pédagogique (CIEP) venant souvent consacrer une œuvre déjà bien engagée. Par ailleurs, prenant le relais des activités dirigées, un Foyer socio-éducatif (FSE), groupant une trentaine de clubs, géra jusqu’à 4 ciné clubs.

Nous ne pouvons mentionner ici qu’un nombre infime des expériences qui touchèrent toutes les disciplines et, très souvent, contribuèrent à faire éclater leur cloisonnement.

Citons seulement :
 Recherche interdisciplinaire sur les sciences humaines et économiques

 Enseignement programmé de la physique
 Recherche d’un programme grammatical minimum en Anglais
 Utilisation de la bande dessinée dans l’Enseignement des Langues
 Coordination de l’enseignement de la langue française et des mathématiques, dans les classes du premier Cycle
 Enseignement du théâtre, considéré comme un langage spécifique
 Les mathématiques appliquées au besoin des Sciences Physiques
 Production de logiciels en Informatique

Deux recherches, à l’origine spontanées, conduisirent à des généralisations d’extension variées :
La recherche "Intégration de l’Audiovisuel dans la communauté scolaire" débuta en 1975. Elle avait pour objectif l’inclusion de l’Audiovisuel dans la pratique disciplinaire, à la fois comme vecteur d’enseignement et comme objet de réflexion. Un studio à vocation pédagogique fut aménagé et servit à la formation de nombreux professeurs, puis à la formation continue.
Une recherche en trois phases successives (Enseignement du Français dans le second Cycle, transdisciplinarité dans le second cycle, lecture en sixième et cinquième) regroupant des professeurs de toutes disciplines, vise prioritairement à l’égalité des chances dans une population de plus en plus hétérogène, mal à l’aise dans le système scolaire. La pédagogie mise en œuvre, fondée sur les intérêts et les motivations des élèves et ayant pour but l’acquisition progressive de l’autonomie, s’appuya sur une structure de communication (décloisonnement et travail de groupe) et l’appel à la créativité dans une perspective transdisciplinaire de recherches, réflexion et échanges des savoirs. Bien loin de n’être qu’un passé, l’expérimentation a laissé son empreinte sur le Lycée, tant dans les pratiques pédagogiques que dans les rapports qui unissent les partenaires de la communauté scolaire.

Voir les commentaires

La maison de l'amitié

14 Septembre 2009, 16:12pm

Publié par JF

Située en centre-ville - avec la résidence pour personnes âgées Vandeville parfaitement accessible-  se trouve au 119 de l'avenue de la République ,la Maison de l'Amitié.

Ce lieu d'information, de rencontre et de convivialité pour nos retraité(e)s et pré-retraité(e)s a été inauguré il y a maintenant 33 années.

 Ouverte du lundi au vendredi de 10 heures à 17H30, la Maison de l'Amitié permet à nos aînés de se retrouver dans les différentes structures, pour y suivre des spectacles-débats-conférences-jeux et d'y organiser des sorties et voyages. 

Un service de navette bus spécifique est en place afin que chaque montgeronnais(e) concerné(e) puisse en

profiter pleinement ,quelque soit son lieu de résidence . 

salle de restaurant

Une restauration de qualité est également servie autour de plats chauds variés et équilibrés, chaque midi pour un tarif abordable, calculé en  fonction des revenus des convives.

Les personnes à mobilité réduite, ont la possibilité de se faire livrer à leur domicile les repas par le biais de la C.C.A.S. (Centre Communal d'Actrion Sociale). 

Les adhérent(e)s de la Maison de l'Amitié sont représente(e)s au Conseil d'Administration,  et une Conseillère Municipale déléguée, Madame Elisabeth Bazin se trouve dédiée (notamment)  à la Maison de  l'Amitié.

 

bazinMaison de l'Amitié

119 ter, avenue de la République

Contact : 01.69.03.93.92. & 01.69.52.82.65.

Voir les commentaires

Petit mot de Jacques F.

8 Septembre 2009, 04:51am

Publié par Jacques F

Afin de rédiger les articles que je propose ici concernant l'histoire de Montgeron, j'effectue des recherches sur Internet  er je consulte de nombreux documents, notamment à la Médiathèque de Montgeron ; en m'inspirant d'article de presse (je pense au Parisien Edition de l'Essonne et au Républicain) ,ainsi bien sûr qu'une visite aux sites des villes ou Associations de Montgeron et , des alentours.
 Je n'oublie pas "La Bible" indispensable à chaque Montgeronnais fouillant le  passé de sa ville,"Histoire de Montgeron" et "A travers Montgeron" de Jean-Charles Gatinot.
L'ensemble de mes articles sont ré-écrits. Lorsque je cite in extenso un existant,  bien entendu je le crédite comme que vous l'avez remarqué.
 Toutefois, tout cela ne  serait pas possible, sans les travaux menés depuis près de 23 ans par la Société  d'Histoire Locale de Montgeron sous la houlette de son Président-Fondateur M. Michel CHANCELIER,  de son Président actuel M. Renaud ARPIN et de l'ensemble de l'Association
Qu'ils soient tous remerciés. 

Voir les commentaires

Trois scènes nationales prés de nous

2 Septembre 2009, 23:06pm

Publié par Jacques F

La rentrée est l'époque  ou nous prenons de bonnes résolutions : et si nous sortions cette année ?

Profitons en, car nous avons la chance, tout près de Montgeron,  d'avoir  trois Scènes Nationales  (Label Ministère de la Culture)  à Sénart-77, Evry-91 & Créteil-94 qui s'ouvrent vers nous pour  offrir à moindre coût des spectacles vivants de théâtre, danse, mime, spectacles enfants, cirque, music-hall, marionnettes, musiques du Monde, exposition thématique et bien d'autres,  qui rendent  désormais inutiles les déplacements à Paris...

Qui a dit que la banlieue était  un désert culturel ?

Septembre et octobre sont propices aux abonnements, alors découvrons ensemble ces trois "Scènes Nationales"  et, n'hésitez pas à cliquer sur les liens pour en savoir plus ! 

  

Scène nationale de Sénart

Composée de La Coupole à Combs-la-Ville et La Rotonde à Moissy- Cramayel, elle poursuit depuis 1992, année de sa  labellisation, les missions de service public qui lui ont été confiées par le Ministère de la Culture :

- Pluridisciplinarité des formes artistiques (l’accueil d’équipes artistiques de référence nationale ou en “ émergences ” dans sa programmation).

Aide à la création et à la diffusion d’artistes et d’œuvres du répertoire contemporain par un apport financier, une aide logistique, une résidence…

- Élargissement, renouvellement et fidélisation des publics par une programmation riche, diversifiée et de qualité pour répondre au mieux à ses attentes : musiques, danse, théâtre, cirque, cinéma…

- Mise en place d’actions et de projets culturels pour l’ensemble des publics par des propositions de stages, ateliers, rencontres avec les équipes artistiques.

- Prise en considération de son implantation au sein de la Ville nouvelle de Sénart : collaboration avec les structures culturelles, éducatives, sociales ainsi que les entreprises implantées sur Sénart, rayonnement à l’échelle territoriale

Rue Jean-François Millet

77381 Combs-la-Ville Tél. : 01 60 34 53 60  Directeur : Jean-Michel Puiffe

http://www.scenenationale-senart.com

 A horizon 2011/2012, la Scène nationale de Sénart déménagera dans ses nouveaux locaux, au cœur de la ville nouvelle, et plus exactement au Carré Sénart. Une nouvelle implantation pour un plus grand rayonnement, un plus grand rayonnement pour une croissance et un élargissement des publics.

 

Essonne Théâtre de l'Agora

Le Théâtre de l’Agora, Scène nationale d’Evry et de l’Essonne, est implanté à Evry. Dans le cadre de ses missions, une place de faveur est faite à la création contemporaine dans toutes les disciplines du spectacle vivant, et un projet d’action culturelle est développé de nature à favoriser la rencontre des œuvres avec le public. Le projet artistique mené par Monica Guillouet- Gélys, directrice depuis mai 2006, s’articule autour de trois axes forts : L’ouverture sur le monde et sur les créations artistiques étrangères (Festival Vagamondes), la présence renforcée des arts urbains (danse hip-hop, slam, poésie urbaine etc.), et le développement de la programmation liée aux arts numériques et visuels (Projet Agoranum).

Soutenu par la Communauté d’Agglomération d’Evry Centre Essonne, le Département de l’Essonne, la Région Ile-de-France et l’Etat, le Théâtre de l’Agora est géré par une équipe de 20 permanents. L’équipement possède une salle de 670 places, une salle de 250 places, une galerie d’exposition, un restaurant/foyer, de 3 salles de travail et de répétition. Une quarantaine de titres différents sont proposés par saison dans toutes les disciplines (théâtre, danse, musique, cirque, photographie, arts numérique), pour plus d’une centaine de  représentations par an en salle. Chaque année, plusieurs artistes et équipes artistiques sont accueillies en résidence ou accompagnés sur leurs créations.

Place de l'Agora

BP 46

91002 Evry cedex Tél. : 01 60 91 65 65  Directeur : Monica Guillouet-Gelys

http://www.theatreagora.com

 

Maison des arts et de la culture de Créteil et du Val de Marne

Témoin de la création contemporaine, la Maison des Arts et de la Culture s’impose comme un lieu de production et de diffusion pluridisciplinaire et généraliste. Avec plus de 300 représentations par an, elle fonde sa politique artistique sur la diversité des arts, crée et diffuse des projets artistiques alliant le théâtre, la danse, les musiques, les arts numériques : creuset des formes d’expression artistique les plus récentes. Elle soutient et favorise ainsi les formes exploratoires en art, accompagne les collaborations artistiques hybrides. Durant la saison, elle organise plusieurs expositions et festivals notamment le festival international EXIT. Elle s’est dotée, cette saison, d’une troisième salle : le Satellite, adossé au Studio lui même dédié à la création artistique et à la production d’images appliquées au spectacle vivant.

Place Salvador Allende

94000 Créteil Tél. : 01 45 13 19 19 Directeur : Didier Fusillier

http://www.maccreteil.com

 

Voir les commentaires

Les récupérateurs d'eau de pluie

31 Août 2009, 23:14pm

Publié par Isabelle BIGAND VIVIANI

Un milliard d’habitants sur Terre - la planète bleue- n’a pas accès à l’eau, 25 000 êtres humains en meurent chaque jour.
La prise de conscience générale sur l’environnement, et plus particulièrement sur la rareté de l’eau, commence à faire son chemin.
La collecte des eaux de pluie est une alternative économique et écologique, cette méthode est relativement simple à mettre en place et offre de nombreux avantages
.

Près des 2/3 de l'eau consommée pourrait être remplacée par l'eau de pluie si on se donnait les moyens de la récupérer. Les avantages sont d'ordre économique, écologique et même civique. En effet, récupérer l'eau de pluie permet d'éviter de puiser dans les nappes phréatiques. De plus, avec un système adapté on peut utiliser cette eau de pluie pour toutes les consommations d'usage courant, WC, machines à laver, douches etc...En outre, en cas de gros orages, ce qui est courant  aujourd'hui, on limite en récupérant l'eau les effets pervers des trombes d'eau.


Cuve hors-sol

Dans un premier temps, l'eau de pluie peut servir à l'entretien de la voiture, à l'arrosage du jardin. Pour cela une cuve placée en extérieur suffit. Equipée d'un filtre pour débarrasser l'eau des insectes et des feuilles mortes, elle est directement reliée à la gouttière et a une contenance de 200 à 500 L, quantité équivalente à l'arrosage d'un jardin de 50 m². Prix moyen 40€

La CASVS    (http://www.casvs.org/) , vous en propose 2 modèles à 23,3€ et 9,85€ .

Cuve enterrée

L'eau de pluie, douce et non-calcaire, n'est pas potable si on ne la filtre pas. La récupération des eaux destinées à un usage sanitaire et alimentaire se fait par le biais d'un réservoir sous terre, qui peut contenir jusqu'à 20 000 L d'eau. Cette citerne opaque (pour éviter le développement d'algues), à l'abri de la chaleur, du gel et de la lumière, est reliée à un récupérateur d'eau via plusieurs filtres (bactérien, osmoseur). Des branchements adaptés permettent de raccorder à une pompe placée à l'extrémité de la cuve les appareils électroménagers (lave linge, lave vaisselle), les toilettes et les robinets de la maison (douche, lavabos). Lorsque la citerne est vide, la pompe bascule automatiquement sur le système d'alimentation de la ville. Prix : 7000 € (à titre indicatif, installation comprise avec une cuve de 10 000 L) 

Voir les commentaires

Le SIARV

7 Août 2009, 20:33pm

Publié par Jacques F

Au cours de nos déplacements  à Montgeron, où dans notre région, nous découvrons parfois que certains travaux sont entrepris par le SIARV.

Le SIARV. Qu’est-ce exactement ?   Le-SIARV.doc Le-SIARV.doc

Voir les commentaires

La médiathèque

6 Août 2009, 06:25am

Publié par Isabelle BIGAND VIVIANI

Certains la trouvait trop grande, démesurée...Personnellement , je la trouve p.a.r.f.a.i.t.e. la médiathèque de notre ville. Rien n'est trop beau pour nos enfants et leur éducation, faciliter l'accés à la connaissance pour tous est une de nos priorités . Et n'oublions pas que pour certains, en ces moments difficiles, la culture,c'est un luxe ! 
Cette construction  est dans la continuité de la maison de l'environnement et donne à Montgeron un aspect moderne, dynamique et tourné vers l'avenir . Mais il s'y dégage autour, un esprit "petite place de village", avec bancs et fleurs .

A l'intérieur, ce sont de superbes espaces dédiés à la lecture, à la musique, aux expositions mais aussi au numérique.

Je vous invite vivement à consulter le site de la ville qui décrit en première page, ce formidable outil culturel et ludique.
http://www.montgeron.fr

Voir les commentaires